Bourse de sous-traitance et de partenariats : Favoriser une croissance économique inclusive en Guinée

La Guinée fait le pari de l’innovation pour valoriser ses ressources minières afin d’en faire bénéficier s ses habitants. Découvrez comment une nouvelle plateforme numérique, la Bourse de sous-traitance et de partenariats (BSTP), permet aux multinationales du secteur minier d’entrer en contact avec les fournisseurs locaux travaillant dans la restauration, l’hôtellerie, le transport ou l’agroalimentaire.
Pour le gouvernement guinéen, cette nouvelle plateforme de commercialisation numérique permet de rapprocher les sociétés minières étrangères de l’économie locale — afin d’assurer un partage plus équitable des bénéfices.
Voici comment IFC travaille avec le gouvernement guinéen pour aider les opérateurs économiques locaux — de l’hôtellerie à l’agroalimentaire— à proposer plus systématiquement leurs produits et leurs services aux multinationales minières présentes dans le pays. [URL] #Invest4Tomorrow
Instagram
#Invest4Tomorrow #BanqueMondiale #Guinée #Conakry #Mines #AfriqueDeL’Ouest #Entrepreneurs #SmallBiz #PME #ChaînesD’Approvisionenment #DigitalMarketing #Commercialisation

MINISTERE DES MINES ET DE LA GEOLOGIE : ZOOM SUR LES MÉCANISMES ET LES PROCÉDURES DE FONCTIONNEMENT DU FONDS DES SOCIÉTÉS MINIÈRES POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL (FODEL)


La Chambre des Mines et plusieurs entreprises minières ont pris part à un séminaire – atelier le 9 Mai 2018, organisé conjointement par le Ministère des Mines et de la Géologie (MMG) et celui de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) à Conakry.
Au cours de ce séminaire, des informations ont été données sur le dispositif juridique et opérationnel de mise en œuvre du FODEL.
En effet, le Gouvernement de la République de Guinée a élaboré en 2013 un Code Minier dont l’un des apports majeurs est la confirmation que les activités minières doivent permettre d’assurer des retombées plus importantes aux communautés riveraines des exploitations. Aux termes de l’article 130 de ce code, le titulaire d’un titre d’exploitation minière doit contracter une Convention de Développement Local avec la communauté locale résidant sur ou à proximité immédiate et accompagner cette convention d’une Contribution en ressources financières permettant de participer au Développement Économique Local.
Le montant de la Contribution au Développement Local, est fixé à zéro virgule cinq pour cent (0,5%) du chiffre d’affaires de la société réalisé sur le Titre minier de la zone pour les substances minières de catégorie 1 et à un pour cent (1%) pour les autres substances minières. Il est prévu de loger cette contribution dans un Fonds de Développement Economique Local (FODEL).
En application de l’article 130 du code minier, le Décret D/2017/285/PRG/SGG du 31 octobre 2017, portant modalités de constitution et de gestion du FODEL pris par le Président de la République, définit les modalités d’utilisation de cette Contribution au Développement Local et les règles de fonctionnement et de gestion du Fonds de Développement Economique Local (FODEL). Ainsi le fonds est destiné au financement de projets relevant des domaines d’intervention suivants :
• le développement des infrastructures et des équipements de base ;
• le développement des services sociaux de base et l’amélioration du cadre de vie ;
• la promotion de l’emploi local ;
• le développement de l’économie locale ;
• la réalisation des projets d’intercommunalité ;
• le développement du capital humain
Par arrêté conjoint N° A/2017/6326/MMG/MATD/SGG du 22 novembre 2017 du Ministère en charge des Mines et de la Géologie et de celui en charge de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, un Comité Technique d’Appui à la Gestion du FODEL (CAGF) est institué. Le CAGF est la principale entité de la mise en œuvre du suivi au niveau de chaque préfecture minière des projets financés par le FODEL. Les ressources qui alimentent le FODEL sont apportées via un compte bancaire spécifique par chaque société minière en exploitation effective évoluant dans la ou les préfectures couvertes par le titre d’exploitation minière.

Le décret instituant le FODEL a ainsi défini divers acteurs et bénéficiaires dont les différentes interactions ont été reprécisées par l’arrêté conjoint du MATD et du MMG.
Un comité conjoint relevant du MMG et du MATD assure le pilotage de tout le dispositif. Au niveau local, les collectivités et l’administration déconcentrée sont impliquées à diverses échelles de la gouvernance de ressources du FODEL. A côté des collectivités, les sensibilités diverses comme les acteurs de la société civile, les organisations représentatives des femmes et des jeunes sont également impliqués.
Les sociétés minières assistent comme observateurs dans les réunions sur l’utilisation de ressources qu’elles apportent au titre du FODEL.
A ce stade, les sociétés minières contributrices concernées sont les suivantes :
– La Compagnie de Bauxite de Guinée (CBG) située dans la préfecture de Boké;
– La Compagnie de Bauxite de Kindia (CBK) évoluant dans la Préfecture de Kindia;
– La Société Minière de de Boké (SMB) évoluant dans la Préfecture de Boké;
– La Société Minière de Dinguiraye (SMD) évoluant dans les Préfectures de Dinguiraye et Siguiri;
– La Société Aurifère de Guinée (SAG) évoluant dans la Préfecture de Siguiri.
– La société HENAN Chine évoluant dans la Préfecture de Boké
– La société ALUFER évoluant dans la préfecture de Boffa

Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives : Le plaidoyer du Secrétariat Exécutif de l’Itie-Guinée à la réunion de la Fédération des Chambres des Mines de la CEDEAO à Conakry

Sur invitation de la CMG, M. Mamadou Diaby, Secrétaire Exécutif de l’ITIE-Guinée a pris part à la cérémonie d’ouverture des réunions de la Fédération des Chambres des Mines de la CEDEAO à Conakry, le 2 mai 2018. Mettant à profit l’ opportunité qui lui a été ainsi offerte, il a informé les Sociétés minières que la Guinée doit passer un examen en vue de sa validation, par le Secrétariat international de l’ITIE, à partir du 1er juillet 2018. Cette validation passe par une évaluation très importante dans la mesure où elle requiert le respect de toutes les exigences de l’ITIE.
Les Entreprises minières étant partie prenante au processus de l’ITIE, le Secrétaire Exécutif de l’ITIE-Guinée a donc invité les Sociétés minières à participer activement à :
– L’élaboration du Rapport 2016 qui reste l’un des éléments d’appréciation de l’évaluation, en remplissant les formulaires de déclaration et en les communiquant à temps à l’Administrateur indépendant
– Aux réunions du Comité de pilotage où sont prises les décisions
– Au financement du processus de l’ITIE en Guinée
Pour rappel, la Guinée a été déclarée pays conforme aux normes de l’ITIE en juillet 2014, et concernant l’ITIE, il faut noter que plusieurs pays du monde regorgent d’énormes ressources pétrolières, gazières et minérales dont l’exploitation génère d’importants revenus. Paradoxalement ces ressources n’ont pas engendré le développement souhaité du fait de la mal gouvernance, du manque de transparence et du non- respect de l’obligation de rendre compte aux populations ; d’où l’expression « la malédiction des ressources minières ».
Pour inverser cette tendance, la société civile a fait du lobbying à travers les cinq continents pour exiger la transparence dans le secteur minier. C’est ainsi que l’ITIE est lancée en 2002. L’adhésion de la Guinée au processus a été faite en 2005.
Moustapha KEITA

LES PARTENAIRES DE LA CMG

ban mond
usaid

La Chambre des Mines de Guinée, à travers son Comité Santé développe un partenariat avec plusieurs institutions, notamment dans la Lutte contre VIH Sida : L’USAID, la Banque mondiale à travers le CNLS, Partenaire Contre le Sida/France , la GIZ et le Fonds mondial.

LES PARTENAIRES DE LA CMG

ban mond
usaid

La Chambre des Mines de Guinée, à travers son Comité Santé développe un partenariat avec plusieurs institutions, notamment dans la Lutte contre VIH Sida : L’USAID, la Banque mondiale à travers le CNLS, Partenaire Contre le Sida/France , la GIZ et le Fonds mondial.

Partenariat Stratégique Système des Nations Unies – Chambre des Mines de Guinée : Signature d’une « Lettre d’engagements mutuels »

onu_bigLa chambre des Mines de Guinée et le Système des Nations Unies (SNU) en Guinée ont procédé, depuis octobre 2013 à Conakry, à la signature d’une ‘’Lettre d’engagements mutuels ‘’ dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux institutions. La lettre d’engagements mutuels définit quatre (4) axes stratégiques impliquant la mise en œuvre de cinq (5) activités prioritaires dans le court, moyen et long terme. Ces activités concernent notamment la prévention et la gestion des conflits dans les zones minières, la formulation d’une stratégie nationale de   Responsabilité Sociale des entreprises (RSE) du secteur minier en Guinée, la mise en place et l’opérationnalisation d’une stratégie pour l’emploi des jeunes et des femmes dans les zones minières, la contribution du secteur minier au développement local des zones d’exploitation, la mise en œuvre de programmes conjointes en matière d’accès à la santé, à l’eau potable, à l’assainissement de base et de lutte contre les maladies endémiques telles que le paludisme, le VIH/Sida, la tuberculose, etc.