La Fondation Rio Tinto est un organisme à but non lucratif visant à promouvoir le développement socio-économique de la Guinée. Sa mission est d’appuyer et de soutenir des projets de développement socio-économique à fort potentiel, à faible coût unitaire, reproductibles et durables, et ce, en partenariat avec les institutions spécialisées et les donateurs.

La Fondation Rio Tinto est régie par un conseil d’administration qui supervise une direction générale responsable des activités quotidiennes de l’organisation. Les administrateurs sont choisis en fonction de leurs expériences, connaissances et expertise. La durée de leur mandat est de trois ans. Le conseil d’administration est responsable de la gouvernance de la Fondation et de la supervision de la gestion des affaires internes. Tous les projets sélectionnés sont soumis à l’approbation finale par le conseil d’administration.

La Fondation soutient des projets dans toute la Guinée et à travers toutes les activités agricoles. Au travers de ses appels réguliers de propositions, elle cherche sans cesse de nouveaux projets à soutenir.

Mesurer sa performance est essentiel pour bien comprendre l’impact réel de la Fondation Rio Tinto sur le développement socio-économique de la Guinée. Ainsi, elle a développé une grille d’analyse exhaustive qui lui permet de rendre compte de ses résultats.

La performance de la Fondation se mesure simplement en additionnant ensemble le succès de tous les projets que qu’elle soutient. À cet égard, elle utilise des indicateurs de performance qui mesurent l’apport social et économique de chaque projet, et ce, sous trois aspects :

  • Accès aux facteurs de production (terre, main-d’œuvre, capital et gestion) et accès aux moyens de production évolués (outils, technologies et moyens qui permettent d’augmenter et de maintenir la productivité à un niveau commercialement rentable) ;
  • Accès aux marchés (transport, distribution, consommateurs, coûts de production concurrentiels, etc.) ;
  • Renforcement des capacités institutionnelles (capacité de « bien gouverner » l’entreprise agricole, mais aussi d’influencer positivement les pratiques et l’industrie agricole guinéenne en général).