Boké-Covid19: le Consortium SMB-Winning fournit des kits sanitaires aux hôpitaux de la région de Boké

Dans le but d’accompagner le gouvernement guinéen dans la riposte contre le coronavirus ou Covid-19 et de préserver la santé des populations de Boké, la Direction générale du consortium SMB-Winning a procédé mardi à la remise d’un important lot de kits sanitaires à l’hôpital régional de Boké et à l’hôpital ANAIM de Kamsar. Ce don vise à renforcer la capacité du personnel médical de Boké pour la prise en charge des malades du coronavirus au sein des communautés.
Ce don est composé de 19.000 gants de protection, 400 paires de lunettes de protection, 18.000 masques N95, 380 comprimés de désinfection, 40.000 masques médicaux et 8.600 kits des tests de dépistage.

En procédant à la remise de ce don, le coordinateur du département des relations communautaires de la SMB, M. Eu Qiong, a déclaré “Face au covid19, nous avons les mêmes soucis, les mêmes préoccupations que les autorités sanitaires guinéennes pour chasser le coronavirus de la Guinée. Cette donation témoigne de l’engagement du Consortium pour le renforcement des systèmes de santé de Boké ».

Remerciant la SMB pour la générosité de son geste, le préfet Hassane Sanoussy Camara a invité les populations à faire preuve de responsabilité quant à l’observation des consignes sanitaires édictées par l’OMS.
Pour le gouverneur de région, général de Brigade, Siba Sévérin Loholamou, « Les guinéens doivent faire preuve de solidarité active et de façon efficace pour se débarrasser du Coronavirus ».
À travers ce geste, “le personnel de la santé de Boké et Kamsar se trouve désormais bien outillé pour prévenir cette pandémie dans la région de Boké et nous permettra de faire sur place des tests de dépistage” affirme le directeur régional de la santé de Boké, Dr Mamadou Djoué Barry.
Stratégie de financement basé sur le résultat: des agents de santé outillés à Mamou

Depuis l’apparition de cette crise sanitaire en Guinée, le Consortium SMB-Winning a fait plus de 2,5 millions de dollars de dons financiers et matériels, incluant notamment un soutien financier de 250 000$ pour l’ANSS.

Guinee114

La CMG et Afriland Bank lancent un fonds de garantie en faveur des PME évoluant dans les zones minières

La chambre des mines de Guinée (CMG) et Afriland First Bank, ont procédé, ce lundi 11 mai 2020, à Conakry, à la signature d’un protocole d’accord, en vue d’accompagner les PME et les entrepreneurs, évoluant dans les zones minières.
Il s’agit d’un fonds de garantie désormais mis en place, et qui devrait être ravitaillé par les différents partenaires, notamment les miniers et les banquiers.
A l’occasion de la cérémonie de signature dudit protocole, le directeur général de Afriland First Bank, Guy Laurent Fondjo, a vanté la portée de ce fonds de garantie, pour les PME et les entrepreneurs locaux :
« C’est dans le cadre des activités des PME et PMI, qui vont bénéficier de l’accompagnement d’Afriland Fisrt Bank, et pouvoir disposer de fonds de garantie. Cela va faciliter l’accès de plusieurs PME aux crédits qui seront octroyés par Afriland First Bank. La disposition d’un fonds de garantie et cet accompagnement avec la chambre des mines, vont crédibiliser davantage les PME et PMI qui seront financées. Elle va aussi susciter plus d’appétit pour nous les banques. C’est une bonne voie pour continuer à financer l’économie des PME» a-t-il assuré devant la presse.
A sa suite, le président de la chambre des mines de Guinée (CMG), Monsieur Ismaël Diakité, s’est aussi réjoui de la signature de ce protocole d’accord avec son partenaire Afriland First Bank :
« Pour les entreprises minières, c’est un grand jour. Ce mécanisme qui a été mis en place et les fonds qui l’accompagnent, vont contribuer à financer les PME au niveau des compagnies minières et à faciliter le développement d’un tissu de PME autour des compagnies minières. De manière à ce que la chaîne de valeurs se développe davantage que et les guinéens se sentent impliqués dans le développement minier. Car le développement minier ne se limite pas seulement à exploiter et à exporter. Il faut aussi désenclaver économiquement les régions et zones dans lesquelles nous exploitons », a-t-il soutenu.
A souligner que ce fonds de garantie à première demande, est alimenté par une subvention de l’UNCDF, d’un montant de 100 mille dollars US.
Ce fonds recevra des contributions de la chambre des mines de Guinée (CMG), des sociétés minières et autres partenaires au développement.
Mosaiqueguinee

Relations communautaires en zones minières : l’exemple de la SMB

Contrairement à des industries qui peuvent choisir le lieu de leurs opérations, l’industrie minière est obligée de s’implanter dans des zones à forte minéralisation. Or ces espaces remplis de ressources naturelles sont parfois aussi des lieux d’habitation. L’entreprise minière doit alors réussir à cohabiter avec les communautés riveraines et même mieux, les impliquer dans un projet commun de développement.
À Boké, la SMB a fait des relations communautaires et du développement local deux piliers de stratégie. Comme l’explique Ismaël Diakité, directeur général adjoint de la SMB, « La conception du projet industriel du consortium prend en compte le contexte environnemental et social tout au long de la chaîne des opérations. Je ne crois pas à la viabilité d’un projet minier s’il n’est pas durable et respectueux des communautés locales. Sans remplacer l’État dans ses fonctions régaliennes et la fourniture de services publics, nous avons un rôle à jouer avec nos engagements socioéconomiques ».
Qu’en est-il sur le terrain ? La SMB a choisi une approche innovante en cherchant notamment à penser très vite l’après-mine en participant à la diversification de l’économie. Dans la région de Boké et plus généralement en Guinée, l’agriculture est un secteur encore peu développé, avec pourtant un immense potentiel. En 2018, le Consortium SMB-Winning a construit 24 serres près d’Amaraya pour la culture de différents fruits et légumes, une initiative inédite en Guinée ! Avec l’ONG Évolution, la SMB travaille notamment à la promotion des femmes dans le secteur agricole, avec la création d’une coopérative agricole dirigée uniquement par des femmes à Kolaboui. Au-delà de l’agriculture, la SMB soutient d’autres secteurs économiques comme la pêche, en fournissant par exemple des barques motorisées aux pêcheurs pas plus tard que la semaine dernière à la commune de Kabata.
En pleine crise du Covid-19, l’engagement des sociétés minières sur le terrain est indispensable pour participer à la prévention et à la protection des individus. Pour N’Famara Kourouma, responsable des relations communautaires de la SMB : « depuis le début de la pandémie en Guinée, la SMB est très active pour soutenir et faciliter le travail des autorités sanitaires. Notre plan de réaction au Covid-19 concerne nos employés mais également les communautés ».
L’engagement pour la santé des habitants de la région de Boké du Consortium n’est pas une nouveauté. En janvier 2020, un cabinet dentaire a été inauguré à Katougouma avec le soutien logistique et financier de la Fondation SMB. Dans des régions rurales où l’offre de soin est plus réduite que dans les grandes villes, cet apport au système sanitaire local est vital pour les populations.
On constate donc que la priorité donnée aux relations communautaires par la SMB dans le cadre de sa stratégie d’entreprise porte ses fruits. Au-delà des dizaines de milliers d’emplois directs et indirects liés à l’exploitation minière, la SMB, en menant des projets de développement local et durable, a réussi à se faire accepter par la population car les communautés voient tout l’intérêt de la présence de cette entreprise citoyenne sur leur territoire.

Africa Guinee

EnglishFrench